Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Covid-19 - Boues d'épuration

Covid-19 - Boues d'épuration

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Gestion des boues de station d’épuration pendant la crise COVID 19

L’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) vient de publier un avis relatif aux risques éventuels liés à l’épandage de boues d’épuration urbaines durant l’épidémie de COVID-19 .

L’ ANSES recommande de ne pas épandre les boues de station d’épuration urbaines produites après le 17 mars 2020 ( date retenue en Meuse pour le début de l’épidémie), sauf si ces boues ont subi un traitement qui consisterait à les hygiéniser, tel que le compostage, le séchage thermique,  la méthanisation ou le chaulage.

 > En Meuse, très peu, voire pas de stations sont équipées de ces traitements qui ont pour but de rendre le risque de contamination du COVID 19 négligeable.

Désormais :

  • Les boues de STEU produites et extraites avant le 17 mars 2020, peuvent être épandues dans les conditions habituelles. Elles doivent avoir été bien été isolées, selon les modalités prévues classiquement par le plan d’épandage et la réglementation en vigueur.
  • Les boues produites après le 17 mars ne peuvent être épandues que si elles ont subi un processus d’hygiènisation  telles que les boues compostées, séchées thermiquement, chaulées ou méthanisées (par digestion anaérobie thermophile exclusivement). Cependant, la surveillance des procédés doit être renforcée, avec enregistrement et suivi :

                                                    - des températures et des retournements pour le compostage,
                                                    - des températures pour la méthanisation par voie thermophile,
                                                    - du pH journalier des boues pour le chaulage.

 

Dans tous les cas, la vérification de l’efficacité de l’hygiénisation doit être prouvée par analyses des paramètres d’intérêt sanitaire (voir l’article 16 de l’arrêté du 08/01/98).

  • Pour les autres types de boues produites depuis le 17 mars, boues liquides et boues séchées par séchage solaire, notamment, considérées comme non hygiénisées : une solution alternative à l’épandage direct doit être mise en œuvre.
  • Pour la manipulation des boues dans les STEU : porter des équipements de protection individuelle appropriés. Le port d’EPI doit être associé à des réflexes d’hygiène (ex : lavage des mains, douche en fin d’activité) et à un comportement rigoureux.
  • Matière de vidange /Assainissement non Collectif (ANC) : Les ANC sont considérés comme des boues urbaines. Les épandages ne peuvent avoir lieu que s'il n'y a pas eu de mélange avec des boues collectées depuis le 17/03/20.
     

Renseignements :Marine DEBOUT - Tél. 03.29.83.30.16 ou 06.75.07.15.64