Vous êtes ici : Accueil > Productions agricoles > Elevage > Autres productions > Apiculture

Apiculture

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Les abeilles, des alliées pour nos cultures : protégeons-les !

En butinant de fleur en fleur, les insectes pollinisateurs participent à la production de nombreuses cultures et contribuent aussi à la qualité des récoltes. À l’échelle mondiale, 80 % des plantes à fleurs se reproduisent grâce à ces insectes auxiliaires, en particulier aux abeilles.

Les causes de dépérissement des abeilles sont multiples. La préservation de la santé du cheptel apicole implique la mise en place de bonnes pratiques au niveau de :

  • la gestion des ressources alimentaires des abeilles ;
  • la maîtrise des risques sanitaires du cheptel ;
  • la protection des cultures par la mise en œuvre des méthodes de lutte intégrée.

Pour protéger les insectes pollinisateurs, les pouvoirs publics ont renforcé les études écotoxicologiques, la réglementation, ainsi que les contrôles sanitaires et phytosanitaires.

Consultez la note du Bulletin de Santé du Végétal.


Décision modificative de la décision INTV-SANAEI-2016-48 du 27 décembre 2016 précisant les modalités de mise en œuvre du programme apicole triennal français 2017/2019.

Cette décision expose les conditions d'octroi d'aides européennes en faveur du secteur de l'apiculture, dans le cadre de la mise en œuvre du programme apicole européen (PAE) français, ainsi que les modalités pratiques d'instruction, de contrôle et de mise en paiement des actions présentées à ce titre pour les années 2 et 3 du programme triennale 2017/2019. 

Les modifications notables sont :

  • Aides directes Transhumance et Cheptel
  • Aides collectives
  • Transverses

Pour faciliter la lecture, les modifications de textes apparaissent en bleu.

Plantes nectarifères et pollinifères à semer pour les abeilles

Les abeilles se nourrissent essentiellement du nectar et du pollen des fleurs. Leur survie dépend en grande partie de la disponibilité de ces ressources dans leur environnement. Les insectes pollinisateurs ont besoin pour leur équilibre alimentaire de butiner une grande diversité d’espèces florales agricoles, horticoles et sauvages. L’uniformisation des paysages et l’artificialisation des territoires ont contribué à une réduction des ressources disponibles dans le temps et l’espace. Le maintien et le renforcement de la diversité floristique (arbres, arbustes, plantes annuelles…) sont essentiels à la santé des abeilles et des autres pollinisateurs.

Les Bonnes pratiques de traitement en floraison pour protéger les abeilles

Depuis 2003, un arrêté interdit les traitements insecticides et acaricides en floraison en présence d’abeilles.

Le Gouvernement a récemment élaboré un projet soumis à consultation, qui conduisait à autoriser, avant tout, les traitements après le coucher du soleil. Compte tenu des risques accrus lors des interventions de nuit et des difficultés de mise en oeuvre concrète sur le terrain d’un tel projet, la FNSEA, ses Associations Spécialisées et les Instituts Techniques ont travaillé ensemble pour concilier les activités agricoles et apicoles avec la préservation des abeilles et des autres pollinisateurs.

Dans ce cadre, des fiches de recommandations, co-construites entre agriculteurs et apiculteurs de nos réseaux, adaptées pour chaque culture, ont été élaborées. Elles visent à faciliter l’application de l’arrêté du 28 novembre 2003 toujours en vigueur. Au-delà des bonnes pratiques, les contacts directs entre les agriculteurs et les apiculteurs sont à poursuivre et à renforcer.

Concilier productions apicoles, service de pollinisation et productions végétale et animales dans le cadre d’un GIEE

La démarche présentée ici permet de mettre en œuvre collectivement des actions agro-écologiques en faveur des abeilles. Il s’agit d’un long processus duquel émergeront : des itinéraires techniques adaptés aux objectifs recherchés, des références technico-économiques liées à ces itinéraires techniques, des formes collectives d’organisation du travail et de gestion du territoire. Les mots-clés de cette démarche sont : économique et écologique.

Cette fiche pédagogique s’adresse aux conseillers des productions végétale et animale (apiculture incluse) accompagnant les agriculteurs souhaitant créer des relations plus étroites avec les apiculteurs et mettre en œuvre des pratiques favorables aux insectes pollinisateurs sur leur exploitation.

Association pour le Développement de l’Apiculture du Grand Est (ADAGE)

L'ADAGE œuvre au développement de l'apiculture dans la région Grand-Est en mettant en place un programme d'actions (expérimentations, formations, conseils techniques, études ...) à destination de tous les apiculteurs.

Son programme d'action comporte 6 axes stratégiques :

  1. Santé du cheptel
  2. Formations techniques
  3. Appui à l'installation
  4. Appui aux labels de qualité
  5. Favoriser un environnement favorable à l'abeille
  6. Organisation de la filière

Etiquetage du pot de miel

 La réglementation définit le miel, fixe les dénominations légales de vente des différentes variétés de miel et précise les modalités générales et particulières d'étiquetage et de présentation, ainsi que les caractéristiques de composition des produits. 

contacts

Besoin d'informations ?
Un conseil personnalisé ?

Pascal CARILLET
Responsable de l'équipe Elevage. Référent apiculteur
 Tél : 03.29.83.30.01 / 06.75.75.30.12

Actualités

La déclaration de ruches est à réaliser en ligne du 1er septembre au 31 décembre