Vous êtes ici : Accueil > Environnement > Qualité de l'eau > Mission captages

Mission captages

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Les axes de la mission captages

Les axes de la mission captages s'appuient sur :

  • le volontariat des agriculteurs qui s’engagent à modifier leurs pratiques tout en maintenant leur revenu
  • l’appui des collectivités et leurs engagements à accompagner les agriculteurs dans leur réflexion
  • la connaissance des pratiques culturales à risques vis-à-vis de l’environnement et sur la caractérisation du milieu à travers les études de sol
  • des plans d’actions adaptés aux différents secteurs basés, entre autres, sur la lutte contre les pollutions diffuses et les phénomènes d’érosion.

 

 

Les priorités actuelles

  1. Animation des programmes d’action des captages dégradés et prioritaires ("grenelle" et "conférence environnementale").
  2. Maintenir ou reconquérir la qualité de l'eau (en nitrates et produits phytosanitaires) sous des seuils dits environnementaux fixés à 75% des limites de qualité "eau potable".

De « la bonne dose au bon moment » vers « la bonne culture au bon endroit »

Depuis 2019, la Mission Captage s’adapte au 11ème programme des Agences de l’Eau en proposant une réorientation de ses actions :

  • Favoriser les cultures Bas Niveau d’Impact (prairies, tournesol, légumineuses, méteil…)
  • Promouvoir des filières en lien avec les cultures BNI (restauration collective, cultures énergétiques…)
  • Développer l’Agriculture Biologique
  • Développer l’animation foncière basée sur des échanges à l’amiable
  • Anticiper pour faire face aux changements climatiques
  • Accompagner les projets de restauration de rivières et cours d’eau (uniquement sur RhinMeuse)
  • Développer les surfaces remise en herbe au travers du dispositif MAE (uniquement sur SeineNormandie).

Les résultats des actions menées

En 2018, le bilan des actions a montré que les pratiques mises en place par les agriculteurs portent leur fruit mais restent souvent dépendantes des conditions météorologiques.

Sans bouleverser le fonctionnement de l’exploitation, le fait d’installer des CIPAN, d’ajuster la fertilisation (date – dose), de mieux répartir les effluents d’élevage, de raisonner la protection des cultures autrement (observations, météo, variétés résistantes, techniques alternatives…) ont eu comme résultats :

  • dans la grande majorité des cas, un  arrêt de l’augmentation des teneurs en nitrates voire une diminution
  • une absence de matières actives dans les analyses, ou très ponctuellement largement sous le seuil. On observe une disparition lente mais régulière de l’atrazine et de ses dérivées.

Exemple de la diminution des teneurs en nitrates au captage de Marville de 15mg/ en 20 ans

Exemple des disparitions progressives des matières actives au captage de Longchamps.

 

contacts

Ludovic PURSON
Chargé de mission captages
Tél : 03.29.76.81.51 / 06.73.56.80.64



Bulletins techniques à télécharger "TERRE Infos Captages"


Vidéos

Voici 3 vidéos qu illustrent des actions mises en place sur des zones de captage :

 

En 2018, une expérimentation de culture de lentilles vertes a eu lieu sur plusieurs sites en ex région Lorraine dont 2 en Meuse : Belleray et Valbois. La lentille, qualifiée de culture bas niveau d'impact (culture BNI), implantée sur une zone de captage d'eau potable participe à la préservation de la qualité de l'eau. Les lentilles vertes récoltées sont destinées à la RHD, c'est à dire principalement aux restaurations scolaires du territoire où les convives consomment également l'eau potable produite par le captage.